La chirurgie digestive

La chirurgie digestive est la chirurgie de la plupart des organes intra-abdominaux (estomac, duodénum, intestin, colon, rectum, foie, vésicule biliaire, pancréas, rate, surrénales) ainsi que celle de la paroi abdominale (hernies et éventrations).

Nos chirurgiens digestifs prennent en charge la totalité de la chirurgie digestive, et particulièrement la chirurgie cancérologique, en dehors de la chirurgie de l’obésité et la transplantation d’organes.

La majeure partie de nos opérations sont faites par laparoscopie (encore appelée coelioscopie).

L'ensemble des interventions chirurgicales programmées sont réalisées au site de la Zithaklinik. Nous assurons une prise en charge quotidienne des urgences via la polyclinique de la Zithaklinik, et participons, en tant que membres des Hôpitaux Robert Schuman, à la couverture de la grande garde de chirurgie digestive à l'Hôpital Kirchberg.

Laparoscopie et chirurgie Robotique

La chirurgie laparoscopique, également appelée coelioscopie, consiste à réaliser des opérations à l’interieur de l’abdomen par plusieurs petites incisions de 0,5-2 cm, à l’aide d’une caméra et d’instruments spéciaux pouvant être introduits dans l’abdomen à travers ces petites incisions. Le ventre est gonflé au gaz carbonique (CO2), ce qui permet de créer de l’espace pour travailler. Elle se fait toujours sous anesthésie générale. Cette caméra a un effet grossissant, grâce à laquelle la précision du geste du chirurgien est améliorée par rapport la chirurgie traditionnelle.

Les avantages de la laparoscopie sont multiples.

  • - Pas d'ouverture  traumatisante de la paroi, d'où moins de complications de paroi (abcès, éventration)
  • - Meilleure précision du geste opératoire
  • - Moins de douleurs post opératoires
  • - Risque d'adhérences péritonéales diminué
  • - Diminution de la durée d'hospitalisation et de l'arrêt de travail
  • - Intérêt esthétique : les cicatrices sont petites.

L’approche par laparoscopie n’est pas toujours possible. Certaines situations, telles que de nombreuses opérations antérieures de l’abdomen, peuvent rendre la laparoscopie impossible.

Depuis 2018, le Groupe Chirurgical Zitha rélalise régulièrement des interventions laparoscopique dites « robot-assisté » via le Système Da-Vinci (Intuitiv Surgery©) essentiellement dans la chirurgie colorectale et pariétale, et depuis peu en chirurgie hépato-biliaire et pancréatique.

Nos chirurgiens

Dr Georges DECKER     
chirurgie oncologique, chirurgie du tube digestif supérieur, chirurgie thoracique, chirurgie endocrinienne
lundi 9h-18h (polyclinique 13h-15h)
mercredi 9h-12h

Dr Bernard FABER    
chirurgie oncologique, chirurgie hépatobilio-pancréatique, chirurgie endocrinienne, chirurgie pariétale
mardi 9h-12h
jeudi 14h-18h
vendredi 9h-12 et 13h30-16h polyclinique

Dr Jacques KAYSER    
chirurgie oncologique, chirurgie colorectale, chirurgie pariétale
mercredi 10h-13h et 14h-16h
jeudi 10h-13h et 13h-15h polyclinique
vendredi 9h-11h

Dr Eric WILLEMSSEN
Chirurgie oncologique, chirurgie générale, chirurgie pariétale
mardi 8:30h-12h
mercredi 9h-11h en polyclinique

Dr Philippe KOPPES
chirurgie oncologique, chirurgie colorectale, chirurgie pariétale
jeudi 9h-11h et 12h-14h

Chirurgie de la paroi abdominale

Une hernie est une tuméfaction (boule), à un endroit de la paroi de l’abdomen, qui est due au passage d’une partie d’organes (intestin, côlon, vessie) à travers une zone de faiblesse des muscles de cette paroi. Les hernies les plus fréquentes sont la hernie inguinale, la hernie ombilicale et la hernie incisionnelle ou éventration. Les autres hernies (crurale, hernie de la ligne blanche, hernie de Spiegel,...) sont beaucup plus rares.

Il existe une indication a traiter ces hernies, lorsque elles sont gênantes, douloureuses ou volumineuses. Seule une réparation chirurgicale peut traiter ces hernies.

Les réparations chirurgicales utilisent la plupart du temps un renfort prothétique (filet). Faites par voie classique (intervention de Lichtenstein) ou laparoscopique (TEP/TAPP), sous anesthésie locale ou générale, elles sont la plupart du temps pratiquées en hospitalisation ambulatoire à la Zithaklinik.

Vésicule biliaire

L'ablation de la vésicule biliaire, ou cholécystectomie, est indiquée lorsque la vésicule biliaire contient des calculs, et que ces calculs déclenchent des douleurs (colique hépatique), ou sont responsables de complications tels que l’infection de la vésicule biliaire (cholécystite aigue), des complications au niveau de la voie biliaire principale telle que l'angiocholite (jaunisse) ou pancréatite aigue biliaire.

Dans la quasi totalité des cas, la cholécystectomie est réalisée par laparoscopie en hospitalisation courte (0-2 nuits). Nous pratiquons également la chirurgie laparoscopique des calculs de la voie biliaire principale.

Liens :
http://hepatoweb.com/calcul_vesicule_biliaire.php
http://www.snfge.org/content/calcul-biliaire-lithiase
https://www.youtube.com/watch?v=i1YRLRfc3L8

Chirurgie oncologique

La cirurgie oncologique digestive implique souvent des interventions complexes qui doivent être pratiquées régulièrement afin de garantir une maîtrise optimale. Pour la chirurgie du foie, du pancréas, de l’oesophage et du rectum ceci est particulièrement bien prouvé (“volume/outcome relationship”).

Afin d'optimiser la prise en charge chirurgicale de ces cancers digestifs, chacun de nos chirurgiens est spécialisé dans un domaine spécifique différent. Ceci  nous a permis d'acquérir une grande expérience et de suivre les dernières avancées et innovations médico-chirurgicales dans ces domaines. Via un intime travail en équipe, l'ensemble de la chirurgie oncologique est ainsi couverte par notre équipe.

Les trois grands axes de la chirurgie digestive cancérologique développés dans notre équipe sont:

  • - les cancers colo-rectaux (Dr Jacques Kayser, Dr Philippe Koppes)
  • - les cancers gastro-oesophagiens (Dr Georges Decker)
  • - les cancers hépato-bilio-pancréatiques (Dr Bernard Faber)

Nous travaillons de façon étroite avec les oncologues, gastro-entérologues, radiologues, radiothérapeutes et anesthésistes-réanimateurs pour la prise en charge des cancers digestifs.

Lors de réunions de concertation pluridisciplinaires d’oncologie régulières (RCP), tous les cas de cancers nécessitant une chirurgie sont discutés. Les stratégies thérapeutiques y sont décidées en concertation, selon les dernières recommandations internationales.

La plateforme d’oncologie des HRS (anciennement: Centre de Chirurgie Tumorale de la Zithaklinik - CCT),  regroupe ces réunions pluridisciplinaires d'oncologie, centralise les donnnées cliniques et les transmet au Registre National du Cancer (RNC) du Ministère de la Santé. Le Centre de Chirurgie Tumorale a été cofondé en 2003 par des membres du Groupe Chirurgical Zithaklinik et les oncologues de la Zithaklinik. Ce CCT a été le précurseur du mode de travail multi-disciplinaire actuellement préconisé par le Plan National Cancer au GD du Luxembourg. Pour les cas complexes, le Groupe Ghirurgical Zitha travaille en étroite collaboration avec des hopitâux universitaires en Belgique (CU Saint-Luc, UZ Leuven), France et Allemenage.

Colon et rectum

Le colon et le rectum sont les parties terminales du tube digestif. Le colon est divisé en plusieurs parties: colon droit (ou ascendant) incluant le caecum, colon transverse, colon gauche (ou descendant) et sigmoïde, et se termine dans le rectum.

Parmi les nombreuses pathologies qui peuvent toucher ces organes, les principales indications pour lequelles une colectomie pourra vous être proposée par notre équipe sont:

  • le cancer, ou la maladie pré-cancéreuse étendue (polypose)
  • la diverticulose compliquée (diverticulite)
  • les maladies inflammatoires telles que la maladie de Crohn et la RCUH

Au niveau du colon, les 2 interventions qui seront le plus souvent réalisées sont la colectomie droite et la sigmoïdectomie (ou colectomie gauche), en fonction de la localisation de la maladie. De façon plus rare, une colectomie totale peut être nécessaire. Ces interventions sont dans la très grande majorité des cas réalisées par laproscopie au cours d'une hospitalisation de quelques jours à la Zithaklinik. Notre équipe réalise en moyenne plus de 110 résections colorectales par an (90% par laproscopie), dont une vingtaine de protectomies.

Concernant le rectum, les résultats des la résection du rectum (protectomie), notamment par laparoscopie, ont fortement été améliorées au cours de la dernière décénie, cela grâce à une meilleure compréhension anatomique du rectum, et le développement de la protectomie par laparoscopie, qui permet des gestes précis avec un meilleur contrôle visuel. La quasi-totalité des protectomies sont réalisées par laparoscopie par notre équipe.

La principale complication qui peut survenir après une colectomie ou une protectomie, est la fistule (fuite) au niveau de l'anastomose. C'est la raison pour laquelle une stomie de dérivation peut être nécessiare, essentiellement en cas de chirurgie du rectum, ou de chirurgie en urgence. Elle a pour but de diminer le risque de fistule, et est en général fermée après quelques semaines.

Tous les cas de cancer du rectum et du colon sont discutés en réunion de concertation pluridisciplinaire d'oncologie de la ZitahKlinik-HRS afin de décider avec les autres médecins spécialistes (oncologues, gastroentérologues, radiothérapeutes) de l'indication d'un traitement complémentaire (chimiothérapie, radiothérapie), avant ou après la chirurgie en fonction des dernières recommandations internationales.

Liens:

Diverticules
http://hepatoweb.com/Diverticulite-traitement.php
http://www.snfge.org/content/diverticulose-colique

Cancer
http://www.snfge.org/content/cancer-du-colon-gros-intestin

Estomac et de oesophage

L'oesophage et l'estomac forment la partie proximale du tube digestifs. Les principales pathologies hors urgences prises en charge chirurgicalement par notre équipe sont le reflux gastro-oesophagien, la hernie hiatale, le cancer oesophagien, et le cancer gastrique.

Reflux gastro-oesophagien et hernie hiatale

Le reflux gastro-oesophagien (RGO) et la hernie hiatale (HH) sont souvent liés. Le RGO, qui correspond à des remontées d’acide depuis l'estomac dans l'oesophage, est dit pathologique lorsque les remontées sont trop fréquentes, trop prolongées,  et entrainent généralement une oesophagite.  Le RGO est dû à un relâchement inapproprié du sphincter inférieur de l'oesophage. La hernie hiatale, qui correspond à un passage d'une partie de l'estomac depuis l'abdomen dans le thorax à travers le diaphragme, peut favoriser ou agraver un RGO.

Le traitement chirugicale du RGO et de la HH font appel au mêmes principes, celui de la fundoplicature gastrique combinée à la restaurtion d’une anatomie normale du hiatus diaphragmatique. Ceci requiert généralement :  la libération de la jonction oesogastrique, rapprochement des piliers du diaphragme et le manchonnage de l'estomac. Cette intervention, réalisée généralement par laparoscopie sous anesthésie générale avec une hospitalisation de 2-3 jours, vous sera proposée par notre équipe lorsqu'un RGO reste symtomatique malgré un traitement médicamenteux bien mené ou quand un traitement médical est mal supporté ou est inefficace pour contrôler la maladie de reflux ou ses conséquences (endo-brachy-oesophage ou oesophage de Barrett).

Liens:
http://www.snfge.org/content/reflux-gastro-oesophagien-rgo
http://www.snfge.org/content/hernie-hiatale

Cancer de l'estomac

Le cancer de l'estomac comme tous les cancers digestifs nécessite une prise en charge multidisciplinaire. Une fois le diagnostic posé, tous les patients atteints de cancer de l'estomac sont discutés en réunion de concertation pluridisciplinaire d'oncologie de la ZithaKlinik-HRS en présence des chirurgiens, des oncologues, des gastroentérologues, des radiologues et des radiothérapeutes afin de décider de l'indication d'un traitement complémentaire par chimiothérapie, avant ou après la chirurgie, en fonction des dernières recommandations internationales.

La gastrectomie pourra être totale ou partielle selon la situation du patient. L'importance de la gastrectomie, dépendra essentiellement de la taille et le la localisation de la tumeur dans l'estomac. Ainsi une gastrectomie subtotale ou totale seront réalisées en fonction de la situation carcinologique, et l'estomac sera remplacé par un segment d'intestin. Cette intervention peut souvent se faire sous laparoscopie.

Lien: http://www.snfge.org/content/cancer-de-lestomac

Le Cancer de l'oesophage et de la jonction gastro-oesophagienne (cardia)

Le cancer de l'oesophage nécessite une prise en charge multidisciplinaire. La localisation de l’oesophage qui traverse le cou, la cage thoracique et la partie supérieure de l’abdomen rend sa prise en charge particulièrement complexe et fait que cette pathologie appartient au domaine de la chirurgie thoracique (cf aussi les pages dédiées à la chirurgie thoracique).

Une fois le diagnostic posé, tous les cas patients atteints de cancer de l'oesophage sont discutés en réunion de concertation pluridisciplinaire d'oncologie  de la ZithaKlinik-HRS en présence des chirurgiens, des oncologues, des gastroentérologues, des radiologues et des radiothérapeutes afin de décider de l'indication d'une radio-chimiothérapie ou d'une chimiothérapie avant ou après la chirurgie en fonction des dernières recommendations internationales.

L'importance de l'oesophagectomie, qui consiste généralement à devoir enlever la majeure partie de l'oesophage, dépendra essentiellement de  la localisation de la tumeur sur l'oesophage. L'oesophage enlevé sera remplacé par l'estomac, une partie de l'intestin grèle ou une partie du colon.

Les différents types d’oesophagectomies peuvent souvent être réalisé en totalité (MIE associant thoracoscopie et laparoscopie) ou en partie (oesophagectomie hybride associant un temps ouvert avec une partie laparoscopique ou thoracoscopique) par les techniques dites mini-invasives.

Parfois des oesophagectomies doivent être réalisées pour des lésions non-cancéreuses telles que les traumatismes ou les stades tardifs d’une achalasie, les séquelles de la maladie de reflux ou conséquences de ses traitements.

Lien: http://www.snfge.org/content/cancer-de-loesophage

Foie et pancréas

Le foie et le pancéas sont 2 organes intimement liés de par leur situation anatomique, avec notament le passage dans le pancréas de la voie biliaire principale, et un système vasculaire en partie commun.

Chirurgie du foie

Le foie est un organe complexe aussi bien dans sa structure (8 segments, 3 systèmes sanguins, un système biliaire) que dans sa fonction : métabolisme des glucides et de lipides, synthèse de protéines sanguines, dégradation de substances toxiques, production de bile.

L’hépatectomie, synonyme de résection d’une partie du foie, peut être indiquée pour des malformations biliaires, des lésions bénignes infectieuses (abcès bactériens, kystes parasitaires), des lésions bénignes (adénomes...), mais la plupart des hépatectomies sont réalisées pour lésion maligne du foie. Ces lésions malignes du foie peuvent être des métastases, par exemple des métastases hépatiques de cancers colorectaux), ou bien des lésion malignes primitives du foie (carcinome hépatocellulaire, cholangiocarcinome...)

Lorsque le foie fonctionne bien en dehors de la lésion à enlever, il est possible d'en réséquer une grande partie, car après une hépatectomie importante, le foie se régénère. Au cas ou une résection très importante est nécessaire, ou bien en cas de maladie chronique du foie, plusieurs options thérapeutiques telles que la résection en plusieurs étapes, l'embolisation portale préopératoire ou la radiofréquence permettent d'étendre les indications chirurgicales. En fonction e.a. de la taille et la localisation de la lésion, la résection pourra être réalisée par laparoscopie ou par voie ouverte classique.

  • - Tous les cas de lésions malignes du foie sont discutés en réunion de concertation pluridisciplinaire d'oncologie de la Zitha-HRS afin de décider avec les autres médecins spécialistes (oncologues, hépato-gastroentérologues, radiothérapeutes) de l'indication d'un traitement complémentaire (p.ex chimiothérapie), avant ou après la chirurgie en fonction des dernières recommendations internationales.
  • - En cas de métastases hépatiques d'origine colorectale, la résection de la totalité des métastases offre les meilleurs résultats de survie à long terme. La résection de ces métastases, qui ne sera réalisée que lorsqu'elle peut être complête, sera la plupart du temps encardée par une chimiothérapie, et pourra être réalisée soit avant, soit après l'ablation de la tumeur du colon ou du rectum. Notre centre participe à un registre mondial de surveillance de l'épidémiologie et la prise en charge de ces métastases « LiverMetSurvey »,  piloté par la centre hépatobiliaire Paul Brousse à Villejuif.

Pour en savoir plus :
http://pie.med.utoronto.ca/vliver/VLiver_content/VLiver_interactiveLiver.html
http://www.liver.ca/fr/liver-health/how-liver-works.aspx
http://www.snfge.org/content/cancer-du-foie

Chirurgie du pancréas

Le pancréas est une glande digestive située au milieu de l'abdomen qui a une double fonction: endocrine (sécrétion de l'insuline pour la régulation de la glycémie) et exocrine (sécrétion de sucs pancréatiques nécessaires à la digestion). On lui décrit 3 parties, la tête, le corps et la queue, et il est en contact étroit avec de nombreux organes (estomac, duodénum, intestin, rate) et vaisseaux ( tronc de la veine porte, artère mésentérique supérieure).

Les principales situations pour lesquelles notre équipe pourra être amenée à proposer une intervention chirurgicale sont:

  • - des tumeurs malignes (cancers) du pancréas
  • - des lésions qui ont un risque de dégénérer en cancers (cystadénomes mucineux, certaines TIPMP, tumeurs neuroendocrines...)
  • - des tumeurs fonctionnelles (insulinomes...)
  • - certaines pancréatites chroniques

Les principales interventions chirurgicales réalisées au niveau du pancréas sont la duodénopancréatectomie céphalique (intervention de Whipple) et la pancréatectomie caudale (avec ou sans résection de la rate). La pancréatectomie intermédiaire, qui consiste à enlever uniquement le corps du pancréas, ainsi que l'énucléation, sont beaucoup plus rares. Dans le cadre de pancréatites chroniques obstructives douloureuses, des dérivations endoscopiques ou chirurgicales peuvent améliorer les symptomes.

Tous les dossiers de patients atteints d'un cancer du pancréas sont discutés en réunion de concertation pluridisciplinaire d'oncologie de la Zitha-HRS avec les autres spécialistes (gastro-entérologues, radiologues, oncologues, radiothérapeutes), afin de définir la meilleur stratégie thérapeutique pour le patient en fonction des dernières recommandations internationales.

Les principales complications à court terme d'un opération sur le pancréas sont le saignement et la fuite (fistule) de liquide pancréatique. Les principales conséquences à long terme d'enlever une partie du pancréas sont le risque de développer un diabète (du à un manque d'insuline) et des difficultés à la digestion (manque de sucs pancréatiques), mais ces 2 problèmes peuvent être contrôlés par des médicaments.

Liens:
cancer du pancréas http://www.snfge.org/content/cancer-du-pancreas
pancréatite chronique http://www.snfge.org/content/pancreatite-chronique

La duodénopancréatectomie céphalique (intervention de Whipple)

Indiquée en cas de tumeur dans la tête du pancréas, cette intervention consiste à enlever la tête du pancréas en bloc avec le duodénum, la voie biliaire et tous les ganglions situés autour, et de remettre le tout en continuité avec une partie de l'intestin.

La (spléno)pancréatectomie caudale

Intervention qui consiste à retirer la queue du pancréas, éventuellement avec la rate. C'est une intervention généralement moins longue et moins complexe que la duodénopancréatectomie céphalique, car elle ne nécessite pas de reconstruction de la filière digestive, et  peut être réalisée dans certaines conditions par laparoscopie.

Thyroïdectomies / Chirurgie endocrinienne

Nos chirurgiens prennent en charge la chirurgie thyroïdienne, parathyroïdienne, chirurgie des surrénales et du pancréas.

Thyroïdectomie & parathyroïdectomie

La thyroïdectomie (ablation de la glande thyroïdienne) pourra vous être proposée essentiellement en cas de

  • - cancer avéré de la thyroïde
  • - nodule thyroïden suspect de malignité
  • - volumineux goitre thyroïdien fonctionnellement ou esthétiquement gênant
  • - dysfonctionnement thyroïdien non contrôlé par un traitement médicamenteux bien mené (maladie de Basedow),

La thyroïdectomie pourra être partielle ou totale, et sera faite sous anesthésie générale par une incision à la base du cou, au cours d'un séjour hospitalier de 2 à 3 jours.

Les principaux risque d'une thyroïdectomie sont la paralysie récurrentielle et l'hypocalcémie. Le risque de blesser un nerf récurrent (ce qui peut entrainer une modification de la voix) est de environ 2%. L'hypocalcémie, qui se manifeste par des fourmillements des extrémités, est en général transitoire, et bien contrôlé par une supplémentation en calcium.

Un traitement substitutif par hormones thyroïdienne de sythèse pourra être nécessaire à vie après une thyroïdectomie partielle et sera inévitable après une thyroïdectomie totale.

Une ablation d'une ou plusieurs glandes parathyroïdiennes (parathyroïdectomie) est indiquée en cas de fonctionnement excessif non contrôlable d'une ou plusieurs des 4 glandes parathyroïdes. Cela se traduit par une élévation de la parathormone intacte (PTHi) et de la calcémie. Cette abaltion de la glande parathyroïde est réalisée par une petite incision cutanée au niveau du cou, sous anésthésie générale en hospitalisation courte (0-2 jours).

Liens:
http://www.orlfrance.org/interventions/thyroidectomie.pdf
http://www.thyroid.ca/fr/surgical_treatment.php

Proctologie

Les problèmes proctologiques sont très variés. Nos chirurgiens vous proposent une prise en charge chirurgicale pour la pathologie hémorroïdaire, le prolapsus rectal, les fistules anale et abcès, la fissure anale et le sinus pilonidal.

Liens:
http://www.snfcp.org/maladies-et-malades/informations-grand-public/index.phtml
http://www.snfge.org/node/44

En cas d'urgence

Polyclinique et service d'urgences de la ZithaKlinik: 2888-5519

Services d'urgence des hôpitaux de garde

Demander un rendez-vous

Aller au haut